De l’écriture d’un second livre…

On dit toujours que c’est le premier pas qui coûte.

Pour ma part, c’est le second qui réveille quelques vieilles courbatures, comme si le premier avait été animé d’une telle énergie qu’il m’est impossible d’avoir la même aujourd’hui. Je sais ce que je veux raconter, je sais pourquoi. Je doute, comme n’importe quel auteur, des choix pris, des formules parfois, et de ma capacité à écrire rapidement, à produire ce qu’il faut pour que l’attente ne vous soit pas trop longue.

Ecrire un second livre, particulièrement un second tome d’une histoire en trois parties, n’est pas aussi simple que je l’avais imaginé. Sûrement une preuve de naïveté de ma part, tant La Voie de la Colère est venu si naturellement. Si Une lueur sous les cendres est une suite, elle est également un acte important dans cette trilogie, un axe sur lequel elle s’articule. Je ne peux me résoudre à faire le « boulot » simplement. Je veux faire mieux, gagner en expérience, remettre en question mon écriture, mes choix… A l’heure où j’écris, le deuxième tome que j’espérais finir prochainement n’est pas prêt. Non pas qu’il ne me convienne pas du tout. Mais l’histoire peut être améliorée. Elle doit être plus tranchante.  J’éprouverai toujours, et je pense que tous ceux qui créent me comprendront, la peur de ne pas y arriver. Et cette peur, parfois, fait l’effet d’un boulet qui m’empêche de faire ce fameux second pas.

Je ne voudrais pas que l’histoire du Livre et l’épée soit bâclée. Vous ne le voudriez pas non plus. Je m’efforce de faire au mieux pour que ce roman soit disponible au plus tôt. Car je veux que vous découvriez la suite, que vous puissiez avoir cette deuxième pièce entre vos mains et qu’elle vous paraisse aussi, sinon mieux, réussie que La voie de la Colère.

Cette année a été particulièrement mouvementée, avec plein de questions, de joie, d’émerveillements et de décisions importantes à prendre. Voilà pourquoi, cela me prend plus de temps que je l’aurai espéré pour terminer ce second livre. Promis, dès que j’écris le dernier mot de la dernière page, je vous tiens au courant.

A très bientôt !

P.S : Oui d’ailleurs, ce bientôt, pour les Bretons c’est ce week-end à Ploërmel :  http://www.kertoonstudio.fr/broceliande-fantastic/programmation/salon-du-livre/

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans News

Fatal error: Allowed memory size of 134217728 bytes exhausted (tried to allocate 32 bytes) in /home/antoinerouaud/public_html/wp-includes/comment.php on line 762