Brighton : The Journey in the world of Fantasy.

Tout de suite, un titre en Anglais, ça claque, non ?

Oui, je vous l’avoue, c’était une claque. Car à Brighton se déroulait du 31 au 4 novembre la World Fantasy Convention 2013. Autant dire qu’il y avait là la crème de la crème du genre et bien plus encore. Et se retrouver dans cette crème-là, au début, on a peur de s’y noyer.

Welcome in Brighton. So Bright... so... cloudy.

Welcome in Brighton. So Bright… so… cloudy.

Et pourtant…

À l’image de Bragelonne,  les gens sont accessibles dans ce genre de convention. Il n’y a pas de hiérarchie, autre que celle que le public peut donner. En effet, Joe Hill ou Joe Abercombrie ont un public bien plus grand que le mien et sont donc, naturellement, plus sollicités.  Pour ma part, j’avais cette chance de vivre ce moment en compagnie d’un des meilleurs auteurs de Fantasy Français : Pierre Pevel, et d’un des plus grands illustrateurs : Didier Graffet.

Ha ho hi

Ha ho hi

On s’est pas kiffé du tout et on s’est fait la gueule durant tout le voyage comme en témoigne cette photo d’archive.

This is... a Legend.

Très vite, on est mis dans le bain. La convention se déroule au Hilton, en front de mer, une sorte d’hôtel Overlook, mais avec plus de vent et de pluie. Sauf qu’à l’intérieur, c’est beaucoup plus joyeux que dans Shining. Le jeudi soir se sont déroulés les David Gemmell Legend Awards. Et comble de bonheur pour notre délégation, Didier Graffet a remporté le Ravenheart award de la meilleure couverture.

Une belle cérémonie, une belle fête ensuite… et toujours dans le couloirs, les escaliers, comme au bar, des auteurs, des illustrateurs de renoms, des éditeurs… On se croise, on se salue, on discute parfois autour d’un verre. Et la tête tourne.

Imaginez juste un instant : faire sa soirée de lancement à la World Con, et que la première personne qui vous demande une dédicace s’appelle Trudi Canavan…

 

The Launch

The Launch

Surprenant, étonnant, magique… Il y aurait plein d’adjectifs, de superlatifs pour qualifier cette convention. Il y a plein d’anecdotes, de rires, de moments passés à déconner, à s’émerveiller de tout et de rien ( pour ma part surtout, newbie que j’étais). J’ai rencontré plein de gens, signés quelques livres avec ce sentiment étrange, au début, de ne pas être à ma place tellement cet événement me paraissait énorme.

Ce lundi 4 novembre, j’ai visité les bureaux de Gollancz, mon éditeur anglais. Et avec eux et Stéphane Marsan, nous avons déjeuné en compagnie de Scott Lynch et de son amie.

Que dire de plus ? Simplement : c’était bien ? C’était super ? Non… aucun mot ne convient. Et pourtant, ce qui surgit de tous ces moments est une étonnante simplicité. Comme s’il n’y avait rien de magique, que tout était normal.

C’est là où réside la magie, finalement. Quand vous savez vivre quelque chose d’unique et que vous vous y sentez comme si vous y aviez toujours dû y être.

Merci Leslie, César, Stéphane, Isabelle, Claire, Alain, David, Manu et Manu, Céline, Anne C, Alice, Yolande… Pierre et Didier… Gillian, Simon, Marcus…

That was awesome ! 

 

Et à vous tous, je vous donne rendez-vous au salon jeunesse de Montreuil à partir du 30 novembre. Hâte de vous y rencontrer.

 

Publié dans Evènements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Page Facebook
Derniers tweets